Une tragédie

Ce paysage détruit par les hommes,
Souviens-toi des obus lancés,
Souviens-toi des tranchées creusées,
Souviens-toi des fusils qui tiraient,
Souviens-toi des hommes qui y sont restés,
Une tragédie qui marque les esprits.

Mobilisé l’armée pour être loin de nos familles,
Avec cette attente infinie,
Avec le froid qui traverse nos habits,
Avec cette peur constante de marcher sur une mine,
Avec ce ventre qui crie famine,
Une tragédie qui marque les esprits.

Quel sens donner à cette guerre quand partout cela bombarde,
Lorsque les fusils se regardent,
Lorsque les corps tombent dans des cratères,
Lorsqu’il faut planter une croix sur un tas de terre,
Lorsque un ami est parti,
Une tragédie qui marque les esprits.

Alors que les enfants courent dans les tranchées,
Par cette magnifique journée de balade en forêt,
Entendre les oiseaux chanter,
L’odeur de la terre après la rosé,
Comment peut-on imaginer aujourd’hui,
Une tragédie qui a marqué les esprits ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :