Un lourd souvenir

Là où tous ces corps ont étaient abandonnés
Alors qu’ils n’ont rien demandés, ils ont finis
Explosés, réduis en poussières, piétinés
Dans ce bruit infini.

Dans les tranchées, avec soldats qui se battent
Sans savoir s’ils reverront bientôt leur famille.
Ils vivent au jour le jour sans même savoir la date,
Ayant juste un fusil.

Pour toujours dans nos cœur, à jamais dans nos vies.
Et on se souviendra de tous ces combattants
Qui se sont battus pour nous, en laissant leurs vies,
Tout en perdant leur sang.

Après ces années, dans ce grand lieu de bataille,
La vie a repris le dessus : l’herbe repousse,
Les arbres sont présents malgré toutes les failles
Dans la pierre et dans la mousse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :