Rencontre avec le Docteur Bastian, vétérinaire à Marlenheim

Dans le cadre de l’EPI « Monde économique et professionnel », nous avons rencontré avec le Docteur Bastian, vétérinaire à Marlenheim.

Pour devenir vétérinaire il n’y a pas trente-six solutions, il faut passer par une des quatre grandes écoles vétérinaire. Pour cela il faut au préalable faire un bac scientifique, puis deux années de classes préparatoires (Math Sup et Math Spé Bio) qui est le tronc commun à plusieurs écoles, notamment certaines écoles d’agronomie. A l’issue des classes préparatoires on passe un concours d’admission et enfin on entre en école vétérinaire. Il peut y avoir plusieurs années d’études selon la spécialité choisie. Il y a un enseignement de base et vers la quatrième année, il y a des options pour se spécialiser : chevaux, chiens, chats, pathologies tropicales…

Le Docteur Bastian a su qu’il voulait faire ce métier assez tôt, vers douze ou treize ans. Il ne regrette pas ce choix, car il apprécie tout dans son métier, sauf les euthanasies de convenance, qu’il déteste. Il n’y a pas de routine dans ce métier : « On essaye tout de même de faire les chirurgies le matin pour que les animaux aient le temps de se réveiller et puissent partir dans l’après-midi chez eux, après il y a les consultations et quelquefois c’est perturbé par une urgence et il faut s’en occuper donc il ne peut pas avoir de routine. »

Etant spécialisé dans l’acuponcture et l’ostéopathie, c’est un peu ce qu’il préfère pratiquer. La grande majorité d’animaux soignés sont bien évidemment les chiens et chats, ensuite les chevaux, pour lesquels il se déplace – principalement pour l’ostéopathie – parfois même dans d’autres départements. Il a même soigné un loup : « C’est l’animal le plus insolite que j’ai soigné, mais chaque animal est particulier, c’est comme l’être humain, chacun est différent. »

Quand il n’a pas les compétences requises pour soigner un animal en particulier, il l’envoie chez un de ses confrères : « Les reptiles, par exemple, ce n’est pas spécialement mon domaine. Pour l’ostéopathie il n’y a pas de problème, mais pour d’autres méthodes, je les envoie à Strasbourg ».

Dans le cabinet du Docteur Bastian il y a une salle d’endormissement, une salle de chirurgie et une salle de réveil.

Alexia Claire et Victoria de 3ème2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :