Pharmacien en officine

Dans le cadre de l’EPI « La presse et les médias » et du « parcours avenir », nous avons interviewé Céline, pharmacienne en officine.

Bonjour, quel est votre nom ?
– Je m’appelle Céline.

Quel est votre profession ?
– Je suis pharmacienne.

Quelles sont les études à effectuer pour exercer ce métier ?
– Il y a 6 ans après le bac pour ceux qui s’orientent vers l’officine ou l’industrie, 9 ans pour ceux qui souhaitent se spécialiser.

Quel est votre parcours scolaire depuis la 3ème ?
– J’ai fait un bac S et après je suis allée à la fac à Illkirch.

Aimez-vous votre métier ?
– Oui j’aime beaucoup mon métier.

Combien gagnez-vous par mois ?
– Ça dépend de la grille de salaire, au début on commence avec 1 900 euros et puis après on suit la grille.

– Avec combien de personnes travaillez-vous ?
En tout on est une dizaine, souvent dans une journée on est de 6 à peu près.

Quels sont les horaires de la pharmacie ?
– On ouvre à 8h30 jusqu’à 12h,puis 14h 19h.

Quels sont vos horaires ?
– Souvent une semaine c’est 35h et il y a le samedi 8h30 13h30 et parfois il y a des gardes la nuit le week-end et les jours fériés.

Pourquoi y a-t-il des gardes la nuit ?
– Parfois il y a des urgences la nuit ils peuvent ensuite chercher leur médicaments, il y a une personne qui est là de 19h à 9h. Ça tourne entre les pharmacies.

Est-ce que ce métier est difficile ?
– Ce qui est difficile au début c’est d’être debout toute la journée, mais on finit par s’y faire. Le contact avec les gens c’est pas vraiment difficile mais ce n’est pas toujours simple non plus.

Qu’est ce qui vous a poussé vers ce métier ?
– J’ai fait mon stage de 3ème dans une pharmacie et ça m’avait bien plu.

Vous avez toujours voulu faire ça ou vous aviez d’autres idées en tête ?
– Oui j’ai toujours voulu faire ça.

Quels sont les avantages et les inconvénients de ce métier ?
– Les avantages c’est que c’est varié : on fait des préparations, on gère les ordonnances, on est en contact avec les gens…  Pour les inconvénients : on est debout toute la journée, les horaires sont parfois un peu difficiles, notamment les gardes. Les études pour y arriver sont longues…

Est-ce que vous avez beaucoup de pauses ?
– De 12h à 14h, après tout dépend. Parfois il y a du monde tout le temps, dans ce cas-là il n’y a pas beaucoup de pauses.

Est-ce que vous allez à domicile ?
– Oui, quand on va livrer ou quand il y a une installation d’un lit ou de fauteuil roulant.

N’auriez-vous pas voulu devenir infirmière ?
– Non, moi car je n’aime pas trop toucher ou faire des pansements mais après ça reste des métiers assez proches.

Anais Letzgus et Eva Tourais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :