Ce paysage qui n’oublie pas

Avec toutes ces traces de balles qui creusent la roche,
Avec toutes ces tranchées creusées à la pioche,
Avec ces obus explosés sous nos pieds,
Avec tous ces barbelés regardez-les rouiller,
Avec toute cette boue regardez les soldats glisser,
Avec toutes ces horreurs regardez les soldats sombrer,
Regardez ce beau paysage qui n’oublie pas.

Avec ces soldats qui boivent pour mieux oublier,
Avec ces soldats qui passent leur journée dans les tranchées,
Avec ces soldats qui se battent pour vous protéger,
Avec ces soldats qui sont sans nouvelles de leur bien-aimée,
Avec ces soldats regardez-les tuer,
Avec ces soldats écoutez-les crier,
Regardez ce beau paysage qui n’oublie pas.

Avec ce vent glacial entendez-le siffler,
Avec ce soleil qui tarde de montrer le bout de son nez,
Avec ce ciel gris qui ne cesse de gronder,
Avec cette pluie qui ne cesse de tomber,
Et quand soudain tout s’arrête,
Le seul bruit qui résonne est celui de mitraillettes,
Regardez ce beau paysage qui n’oublie pas.

Et quand le soleil brille de mille merveilles,
Et quand le vent chante à pleine haleine,
Et quand la lumière éclaire comme mille soleils,
Et quand le paysage s’anime comme mille arènes,
Et quand les feuilles virevoltent comme mille abeilles,
Vos regards s’émerveillent devant cette somptueuse scène,
Regardez ce beau paysage qui n’oublie pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :